Retour à la liste

Actualité

vendredi 17 mars 2017

Découvrez le 360 RSE de février 2017

La responsabilité, jusqu’où ?

L’Assemblée a voté en février la loi sur le « devoir de vigilance des sociétés mères ». Derrière ces mots évasifs, c’est la responsabilité sur toute la chaine de sous-traitance des entreprises qui est visée.

Après le drame du Rana Plaza qui avait fait plus de 1100 morts au Bangladesh voilà bientôt quatre ans, l’opinion publique avait été largement alertée sur la responsabilité des donneurs d’ordre –les grandes multinationales pour faire court- auprès de leurs fournisseurs.

Les entreprises de plus de 5000 personnes devront mettre en place des plans de prévention –de vigilance- pour prévenir les manquements éthiques et environnementaux de leurs sous-traitants : au cœur des préoccupations le respect des droits fondamentaux, la lutte contre le travail des enfants, la sécurité, la pollution, etc. Les sociétés auront donc à s’assurer et prouver que leurs fournisseurs, où qu’ils soient, respectent ce cadre commun. En cas de non-respect, après une mise en garde, des sanctions financières pourront s’élever jusqu’à 30 millions d’euros.

Alors, il y a bien des recours qui seront pris, des discussions sur l’élargissement du spectre des entreprises concernées, mais c’est bien la notion de responsabilité en cascade qui est enfin pointée à travers ce texte, une réflexion sur la consommation et la mondialisation, la tangibilité de la responsabilité sociale et environnementale.

Téléchargez le 360 RSE

Bonne lecture  !

bruce-roch

Bruce ROCH, Directeur RSE

1633d3a896a90d4bea5b97dc479dfce5DDDDDDDDDDD