Retour à la liste

Actualité

lundi 16 juillet 2018

Parole de collaboratrice engagée

Régulièrement la Fondation  donne la parole aux collaborateurs The Adecco Group qui s’impliquent à ses côtés en mécénat de compétences.

Que ce soit le temps d’une demi-journée ou pour quelques semaines, ils sont nombreux à s’investir et à offrir de leur temps, expertise et compétences à nos associations partenaires. C’est le cas de Maroua Lamouchi, Directrice d’Agence Adecco PME et marraine de Créaquartier, l’une des 28 associations lauréates de notre appel à projets « Penser l’emploi autrement ».

Fondation The Adecco Group : « Comment as-tu eu l’opportunité de devenir marraine de l’association Créaquartier ? »

Maroua Lamouchi : « L’opportunité m’a été donné via le cursus Alpha que je suis en train de suivre. Il s’agit d’un programme d’accompagnement des collaborateurs, proposé par le Groupe et qui prévoit, entre autres, la réalisation d’une mission de mécénat de compétences. Après échanges avec les équipes de la Fondation qui nous avaient proposé un grand nombre d’actions, je me suis vite tournée vers le parrainage, car c’était un peu une suite logique pour moi. Je suis en effet engagée à titre personnel auprès de trois associations pour lesquelles je parraine des jeunes que j’aide financièrement. C’est déjà bien, mais j’avais envie de faire plus, même si je n’avais jamais trouvé le temps de m’engager autrement. C’était donc l’occasion rêvée de me rendre utile, autrement qu’avec de l’argent. »  

FTAG : « En quoi consiste ton engagement ? »

Maroua Lamouchi :  « Créaquartier s’engage auprès de jeunes décrocheurs de 16 à 25 ans, issus des quartiers prioritaires de Paris, pour leurs faciliter l’entrée sur le marché du travail. Cet accompagnement prend la forme d’immersions professionnelles, d’ateliers de créativité et de formations. Mon rôle consiste à accompagner ces jeunes  pour les aider à s’insérer professionnellement. Je passe du temps avec eux, leur explique les codes et attitudes à avoir en entreprise, travaille leurs CV, le discours à avoir en entretien, la tenue vestimentaire, etc… J’ai même trouvé des courtes missions pour quatre d’entre eux, ça les remet en selle !

En parallèle, j’aide aussi l’association dans son développement en organisant des sessions de phoning pour démarcher des entreprises afin qu’elles deviennent partenaires. Les missions sont variées et compatibles avec ma vie professionnelle et personnelle, exactement ce que je recherchais. »

FTAG : « Quels bénéfices tires-tu de cette expérience ? »

Maroua Lamouchi : « A titre personnel, l’engagement auprès de jeunes issus des milieux populaires me tient à cœur. Ce sont souvent des jeunes plein de talents et de volonté, il suffit de leur laisser une chance de pouvoir le prouver ! Je pense par exemple aux entretiens que je leur fais passer. Parfois je les « malmène », je les pousse dans leurs retranchements. Mais ça paie ! Ils en ressortent motivés, re-dynamisés, avec l’envie de reprendre leur avenir en main ! J’en retire une grande satisfaction personnelle, je me sens utile et cela me fait plaisir de les aider. Je donne, mais je reçois aussi beaucoup en retour, ne serait-ce qu’à travers un merci. Cela me fait grandir. »

FTAG : « Et pour finir, si tu devais résumer en un mot ton engagement en mécénat de compétences, quel serait-il ? »

Maroua Lamouchi : « Épanouissant ! »

diam suscipit risus venenatis dictum amet, sed Praesent ut