Retour à la liste

Actualité

mardi 14 juin 2016

Interview croisée d’acteurs engagés dans la reconversion des sportifs

Mosaïque en longueur

Depuis 2005, en coopération avec le Comité International Olympique et le Comité International Paralympique, le Groupe Adecco a développé l’Athlete Career Programme pour aider les sportifs de haut niveau dans leur reconversion professionnelle.

Ce partenariat est décliné en France avec le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF), et porte le nom de Parcours Athlète Emploi (PAE). Par ce dispositif gratuit, les sportifs de haut niveau sont accompagnés dans leur projet professionnel et leur reconversion.

Le PAE est piloté par la Fondation Groupe Adecco qui mobilise les compétences des collaborateurs des différentes filiales du groupe Adecco via le mécénat de compétences. Altedia est également co-signataire de la convention avec le CNOSF et s’engage à mettre l’expertise de ses consultants et certains de ces outils à disposition des sportifs en reconversion.

A la tête de ce programme pour la Fondation, Estelle Boulinguez, et pour Altedia, Jean-Luc Thomas. Ils travaillent main dans la main avec les équipes du CPSF, du CNOSF et les fédérations sportives.  Pour le CNOSF c’est Nicolas Doyen, Chef de Projets au sein du Pôle olympique et sport de haut-niveau, qui coordonne les demandes des Fédérations sportives.

Pour le CPSF, la coordination du dispositif est assurée par Bénédicte Normand, Déléguée Générale. Les demandes émanent principalement de la Fédération Française Handisport (FFH) où Valentine Duquesne, en charge du Suivi Socioprofessionnel des Sportifs de Haut Niveau, fait remonter les besoins des sportifs en situation de handicap.

Pour mieux comprendre le Parcours Athlète Emploi, la Fondation Groupe Adecco a rencontré différents interlocuteurs du programme.


Nicolas Doyen-2Fondation : « Nicolas, pouvez-vous nous dire pourquoi cette année est importante pour les dispositifs d’aide à la reconversion professionnelle des athlètes ? »

Nicolas Doyen :    » 2016 est une année olympique. Cette année marque l’arrêt de carrière d’un certain nombre de sportifs. C’est pourquoi, la convention passée entre la Fondation Groupe Adecco et le CNOSF prend tout son sens, particulièrement, en année olympique. J’en veux pour preuve le « pic » de demandes rencontré après les Jeux Olympiques de Londres. Je profite de votre interview pour remercier, au nom du CNOSF, l’ensemble des collaborateurs du groupe Adecco et de ses structures concernées qui s’investissent au quotidien dans l’accompagnement  des sportifs de haut-niveau. Pour chaque accompagnement, le retour de l’athlète est positif et enthousiaste !  »

 

Valentine DuquesneFondation : « Valentine, quelle est la particularité de l’accompagnement d’un sportif de haut niveau en situation de handicap ? »
Valentine Duquesne : « Plus que d’accompagnement, nous parlons plutôt d’insertion professionnelle des athlètes en situation de handicaps moteurs et sensoriels.
Nos athlètes ont, en effet, une carrière sportive qui peut être plus ou moins importante dans le temps et ils n’ont pas le statut de professionnels mais celui d’amateur. Pour la grande majorité, ils doivent travailler en parallèle pour financer leur projet de vie. Outre cet aspect financier et matériel, quoique primordial, il nous semble aussi important que l’athlète soit épanoui dans son projet de vie, y compris celui professionnel, pour être et rester performant.
Les athlètes ont tous un parcours de vie différent et peuvent avoir un handicap de naissance ou connaitre un accident à un moment de leur vie. L’accession à la pratique sportive en situation de handicap est donc très diverse et de ce fait, il nous parait primordial d’accompagner l’athlète de manière la plus individualisée possible. C’est pourquoi le PAE nous semble être un outil d’accompagnement intéressant pour nos athlètes, puisqu’il intègre pleinement cet aspect d’individualisation dans le suivi. »


Estelle BOULINGUEZFondation : « Estelle, en pratique, comment fonctionne le PAE proposé par la Fondation Groupe Adecco ? »

Estelle Boulinguez :   » Le PAE est un dispositif gratuit réservé aux sportifs de haut niveau, incluant les listes Espoirs pour les athlètes en situation de handicap. Il est piloté par la Fondation, qui s’appuie sur les expertises du groupe à travers le mécénat de compétences. En pratique, ce sont nos interlocuteurs du CNOSF et du CPSF qui orientent vers le PAE les athlètes éligibles et demandeurs. Le chef de projet de la Fondation a la charge de faire un premier diagnostic du besoin du sportif, pour lui proposer le meilleur accompagnement : une rencontre avec un recruteur, une mise en réseau, une découverte d’une entreprise, des conseils individuels pour faire un CV, une lettre, un entrainement en vue d’un entretien d’embauche, ou un coaching intensif complet, en vue de l’élaboration d’un projet professionnel. A chaque besoin, je tâche de trouver au sein du groupe le collaborateur qui pourra apporter son aide et son soutien au sportif concerné, en mécénat de compétences. Je mobilise l’ensemble des expertises du groupe, qui sont nombreuses, et fais appel à tous ceux qui souhaitent s’engager auprès des athlètes pour apporter leur connaissance du monde de l’emploi ou parler de leur métier. Je m’appuie aussi évidemment sur les consultants experts en transition professionnelle d’Altedia.  »

Jean Luc ThomasFondation : « Jean-Luc,  quel regard portez-vous sur ce dispositif que le groupe Adecco et Altedia soutiennent depuis plusieurs années déja ? »
Jean-Luc Thomas:    » Si je devais résumer ce dispositif en quelques mots, je dirais qu’il porte sur l’accompagnement de belles personnes qui ont beaucoup à apporter en entreprise ! Pour ma part, j’ai été sollicité par la Fondation Groupe Adecco il y a trois ans pour réaliser du mécénat de compétences en tant que consultant en transition de carrière chez Altedia Lee Hecht Harisson. J’ai très vite compris que la particularité du PAE est l’adaptabilité des séances en fonction du rythme des sportifs et de leurs obligations, sur le terrain ou en entreprise. Ils sont habitués à mobiliser toutes leurs forces et leur motivation sur un seul objectif et lorsqu’ils entament leur seconde carrière, ils recherchent ces sensations extrêmes. La gestion du stress, la résilience et le leadership sont fréquents chez les anciens sportifs. Tout notre travail d’accompagnement est de leur faire prendre conscience de leurs talents sur le plan professionnel.  »

+ info sur PAE

 

libero ultricies luctus libero quis, porta. elit. neque. Nullam elit. id libero.