Retour à la liste

Actualité

mercredi 26 novembre 2014

Anne-Laure Constanza : « Soyez audacieux ! L’avenir, on se le crée, en étant courageux »

Anne-Laure Constanza est fondatrice du site de vente en ligne Envie de Fraises pour lequel elle a été lauréate de Réseau Entreprendre Paris. Lors d’Osons la France, elle interviendra sur la thématique « Ils ont déjà muté ».

Pouvez-vous retracer l’histoire d’Envie de fraises et de son succès ?
Créée en 2006, Envie de Fraises est la marque de référence des femmes enceintes en France. C’est la première marque de mode, en France, à s’être créée d’abord sur Internet.
Enceinte, j’ai découvert la pauvreté de la mode proposée aux futures mamans, souvent peu valorisante, trop chère ou trop traditionnelle, j’ai alors commencé à rêver de créer une marque fraîche et gaie, chic et colorée, à l’image de notre nom, Envie de Fraises, pour offrir aux femmes enceintes une collection qui sublime leurs formes, magnifie leur silhouette, tout en collant aux tendances du moment. Avec une obsession : rendre ces collections accessibles à toutes.
Dès le début, j’ai pensé qu’Internet serait le meilleur moyen pour permettre à des milliers de femmes enceintes, partout en France (et dans le monde !), en un clic, d’avoir accès à nos vêtements. Mais surtout, je tenais à ne pas avoir d’intermédiaire entre nous et nos clientes, pour leur garantir le prix le plus juste, des collections tendance et abordables et une qualité irréprochable, fabriquées en France.
Depuis son lancement en 2006, Envie de Fraises a habillé des centaines de milliers de femmes enceintes, dont de nombreuses stars.

Pourquoi avez-vous accepté de prendre la parole sur le thème « Ils ont déjà muté » dans le cadre d’Osons la France ?
Parce qu’en tant qu’entrepreneur, j’ai le devoir de croire en l’avenir et de donner confiance. Je continue à croire que la France a tout pour réussir et Osons la France est le lieu idéal partager cette vision !
Par ailleurs, ce thème de la mutation m’est particulièrement cher.  Avec Envie de Fraises, nous avons vraiment muté en appréhendant de manière totalement différente le métier de la mode. En 2006, créer une marque de vêtements sur Internet cela paraissait dingue, tout le monde me disait « choisis ton métier! ». Aujourd’hui, c’est grâce à notre savoir-faire de « Fast Fashion digital » que nous avons pu construire notre leadership. En relocalisant toute la production en France, nos temps de cycle – entre le dessin et la mise en ligne d’un modèle – sont de 17 jours, soit 10 fois plus courts qu’une marque de prêt-à-porter traditionnelle ! Nous sommes à la fois très traditionnels dans notre culture du produit et de l’attention portée à chaque détail et en même temps totalement mutants dans notre culture digitale forte que ce soit dans nos process de production ou dans nos développements : nous faisons danser les datas pour créer les meilleurs produits.

Avez-vous un message à faire passer sur l’emploi et notamment pour les jeunes femmes de la génération Y ?
Soyez audacieux ! L’avenir, on se le crée, en étant courageux.
Derrière Zappos, Amazon, Apple, Twitter, Criteo, Vente Privee… Il y a des fondateurs qui ont fait le contraire de ce qu’on leur disait.
N’écoutez pas ceux qui vous parlent des métiers à la mode. Dans 10 ans, ils n’existeront plus. Partez de vos rêves, il n’y a rien de plus solide.

ut vel, odio tristique dapibus suscipit velit,